Histoire de franchise

Une histoire de famille, Cryotera

7/12/23

Guillaume et Bastien Bouchet sont des entrepreneurs à découvrir. Tout d’abord, ils sont les pionniers de la cryothérapie en France. Il découvre cette technologie un peu par hasard, lorsque l’un de leur proche en bénéficie à l’INSEP (alors seul complexe en France équipé d’une chambre en immersion total). Les résultats sont au rendez-vous et attirent alors toute leur attention. C’était en 2010.
Ils décident de creuser, convaincus des bienfaits sur la douleur, la fatigue, le bien-être et la pratique du sport. Ils créent leur premier centre sept ans après, dans leur fief de Reims, à l’âge de 27 ans. Car oui, ils ont le même âge étant donné qu’ils sont jumeaux ! Leur complicité et leurs compétences différentes leur permettent de développer l’offre et de faire connaître la cryothérapie sur la Marne.

Forts de leurs premières années d’exercice, avec l’appui d’un pôle de recherche et d’un comité scientifique, ils développent un business modèle et un savoir-faire qu’ils décident de dupliquer en franchise à partir de 2021. Une quinzaine de centres sont aujourd’hui présents partout en France et nous n’avons pas fini d’entendre parler de ces deux jeunes franchiseurs brillants et avant-gardistes. Nous les remercions de s’être prêtés au jeu de cette interview. A vous de les découvrir et d’en savoir plus sur leur premier pas de franchiseur.

Une histoire de famille
Cryotera
Séparateur

Création en 2017

Bientôt 15 centres

Leader de la cryothérapie en France

Qu'est-ce qui vous a motivé à créer votre réseau de franchise ?
GB :
Nous avons créé le premier centre à Reims courant 2016, avec une première année d’exploitation complète en 2017. Le centre fonctionnait très bien, nos clients étaient fidèles et nous avions des retours très positifs sur les bienfaits de nos prestations. La cryothérapie était peu répandue en France, nous avions le souhait de dupliquer le concept, et la franchise s’est vue être le mode de fonctionnement le plus adapté.

Quelle appréhension aviez-vous quand vous y avez réfléchi ?
BB :
Aucune ! Simplement le désir d’avancer, de faire grandir la marque et de démocratiser la cryothérapie en France.

Comment avez-vous procédé pour construire le projet ?
GB :
Dans un premier temps, se poser les bonnes questions. Est-ce que notre concept :
- répond à une demande ?
- est duplicable sur l’ensemble du territoire ?
- est rentable ?
- est viable dans le temps ?
Avons-nous les compétences, les connaissances et le désir d’accompagner des porteurs de projets dans leur désir d’entreprendre ?
Avons-nous une marque et des signes distinctifs fort ? Avons-nous le souhait de vivre une aventure humaine et de partager notre expertise à de futurs chefs d’entreprises ?
Ensuite et avec différents partenaires, nous avons construit notre projet afin d’accompagner au mieux de futurs franchisés dans la création, l’implantation et le développement de leur activité.

Combien de temps avez-vous mis avant de pouvoir considérer que vous pouviez-vous lancer ?
BB :
3 années se sont écoulées entre l’ouverture de notre premier centre à Reims et le lancement de la franchise.

À quel moment vous êtes-vous dit « on est prêts » ?
GB :
Lorsque nous avons rencontré nos premiers porteurs de projet avec un profil intéressant. Le feeling est tout de suite passé ! Ils étaient motivés, nous aussi, alors on a mené un travail commun afin d’ouvrir ce premier centre franchisé, avec à la clef un résultat très satisfaisant et gratifiant.

Quel a été le plus compliqué pour vous dans cette phase de construction ? 
BB :
Avoir à gérer énormément de paramètres à la fois : juridique, logistique, matériel, financier, architectural, pédagogique, marketing, etc. Le métier de franchiseur est un métier très complet, qui nécessite d’être entouré par une équipe et des partenaires fiables et solides. Franchiser son concept demande un énorme travail de construction et un investissement personnel important, avec des résultats l’on en récolte à moyen et long terme.

Comment avez-vous financé le projet de la franchise ?
GB :
Nous avons auto financé notre projet de franchise, et nous sommes depuis accompagnés par notre partenaire bancaire historique afin de faire grandir la marque, le réseau et surtout de pouvoir se donner les moyens de nos ambitions.

Le premier franchisé, parlez-nous en, comment l’avez-vous connu ?
BB :
C’est un couple, originaire de Dijon, qui nous a contacté courant 2018 car ils souhaitaient ouvrir un centre de cryothérapie dans leur ville. Ils avaient eu connaissance de notre centre sur Reims de par nos différentes activités et notre reconnaissance dans notre secteur d’activité, notamment par le biais de pôle de recherche. Ils nous ont contactés pour savoir si nous pouvions les accompagner dans leur projet de création, et c’est naturellement que nous leur avons proposé de se rallier à la marque Cryotera, de bénéficier de notre expérience, et donc de devenir les gérant du premier centre franchisé du réseau Cryotera.

Comment arrivez-vous à conjuguer aujourd’hui votre métier d’exploitant (1 agence) et votre métier de franchiseur (15 agences à date) ?
GB :
Nous avons la chance d’avoir une super équipe présente au centre Pilote (Reims) qui anime et développe très bien le centre ! Nous avons plutôt un rôle de gestion et de management, avec malgré tout une grande disponibilité de Bastien ou moi-même pour l’équipe en place afin d’accompagner le centre dans sa réussite. Après 3 ans passés à temps plein au sein du centre de Reims, le métier de franchiseur est actuellement celui sur lequel nous sommes le plus investis et où nous consacrons beaucoup d’énergie. Cependant, je pense que c’est primordial en tant que Franchiseur, d’avoir une solide expérience terrain pour ensuite pouvoir développer et animer son réseau. Ensuite, il faut aussi rester proche de ses clients, de ses équipes et de ses franchisés pour faire évoluer son concept, et prendre les meilleurs décisions pour le réseau.

Comment définiriez-vous votre métier de franchiseur ?
BB :
Permettre à des porteurs de projets de développer une activité de manière pérenne et rentable en profitant de l’expérience et d’un savoir-faire acquis sur plusieurs années. Le métier de franchiseur est très large, mais nous pourrions le résumer en disant que nous devons mettre les franchisés dans les meilleures dispositions afin qu’ils puissent se focaliser sur le développement de leurs activités grâce à un accompagnement et un service support de qualité.

Referiez-vous le choix de vous lancer en franchise  ? 
GB :
Bien sur, c’est une expérience professionnelle, humaine et personnelle très enrichissante. C’est aussi une satisfaction de voir sa marque se développer à travers les différents projets que l’on mène en tant que franchiseur, de voir son réseau grandir, avec des chefs d’entreprises épanouis et investis.

Quelle est votre plus grande fierté en tant que franchiseur ? 
BB :
C’est toujours un moment spécial de se rendre pour la première fois dans un nouveau centre Cryotera lors des ouvertures ! C’est le fruit d’un long travail de préparation, de réflexion et de mise en place, mais la sensation est top et on ressent un sentiment de fierté et de travail accompli.

Quels conseils pourriez-vous donner à des entrepreneurs qui souhaitent se lancer et devenir franchiseur ? 
GB :
Appeler Olivier de la Franchiserie !
Blague à part, je pense qu’il faut avant tout croire à fond en son concept, penser sans cesse « expérience client », s’entourer d’une bonne équipe, avancer étape par étape et aimer travailler en collaboration pour faire avancer sa marque et construire son réseau.

Pour conclure, Cryotera dans 5 ans ? 
BB :
Une belle marque, un réseau fort, leader sur son marché, et pourquoi pas présent à l’international !

Créez votre franchise

Et si on en parlait ?

Prenez rendez-vous !

Entretien de 30 minutes offert pour répondre à vos premières questions !

Portrait de Cryotera